Juliette dans son bain

15539081_1722404638075424_5654485029716230144_n

Le livre s’ouvre sur une interview dans le journal télévisé de Roni Kandiotis, un homme d’affaire accompli . Une sortie publique rare pour un homme habituellement discret, voire insaisissable. Il concède tout de même cet entretien car en amoureux des arts et généreux mécène, il vient d’offrir à la France deux tableaux qui portent le même nom, Juliette dans son bain, l’un de Picasso, l’autre de Braque.

La nouvelle du don des deux tableaux sera vite éclipsée par celle de l’enlèvement de la fille du richissime homme d’affaire. S’ouvre alors une enquête policière pour retrouver la jeune héritière et forcément accompagnée de tout le cirque médiatique qui l’accompagne. Qui veut du mal à cet homme? Un esprit brillant, un homme d’affaire exceptionnel qui doit sa réussite à sa seule clairvoyance? On peut naturellement s’attendre à une demande de rançon mais les intentions des ravisseurs sont tout autres. Ils exigent la parution dans la presse de dix textes dévoilant chacun un évènement du passé de cet homme.

Peu à peu les lettres sont dévoilées et le doute gagne la presse. Roni Kandiotis n’est peut être pas si innocent. Comment peut on arriver au sommet sans quelques cadavres dans le placard? L’auteur offre une réflexion sur l’ascension sociale, le rapport au média, qui après avoir fait l’éloge de cet homme finissent par remettre en question son intégrité jusqu’à questionner les véritables raisons de sa générosité. Ce qui est intéressant, c’est que Roni Kandiotis ne nie nullement ce que les ravisseurs lui reprochent. En effet il offre suite à chaque lettre une autre vision des évènements qui se sont déroulés.

Ce qui s’annonçait au départ comme un roman policier, ne l’est pas tout à fait. Cette enquête n’est qu’un prétexte pour évoquer les nombreux questionnements de l’auteur. Ces derniers sont certes très intéressants mais finissent par desservir le récit. Le lecteur finit lui même par se lasser et se désintéresser de cette histoire.

« Le pays ne s’intéressait plus au rapt de Lara. C’était sur lui qu’était focalisée l’attention de la presse Roni Kandiotis, l’homme aux milliards dont chacun avait cru qu’il avait mené une vie exemplaire et qui se révélait être un personnage impitoyable et sournois »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s