Sujet sérieux à l’ordre du jour : l’écologie

PIERRE-RABHI-MAKET-COUVERTURE_MASTER

Pierre Rabhi, nous parle d’écologie mieux que personne. Promis, grâce à sa plume, le sujet n’est ni barbant ni oppressant. Ce livre est une compilation de ses formules et pensées, extraites de ses livres précédents et conférences. Contrairement à ce que promet la quatrième de couverture, le livre s’adresse à ceux déjà familiers avec l’univers de Pierre Rabhi. Pour ceux qui le découvrent, il est à notre sens préférable de commencer par Manifeste pour la Terre et l’humanisme : Pour une insurrection des consciences.

Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, il faut savoir qu’il se définit lui-même comme paysan et philosophe. En pleine effervescence industrielle dans les années 1960, il décide de s’exiler sur des terres arides en Ardèche sans eau ni électricité et envers et contre tout, développe, ce qui était à l’époque un gros mot: l’Agroécologie. Vu comme ça on se dit qu’il est fou!

Le principe est simple, éviter les pesticides et engrais et reproduire des gestes ancestraux. Il soutient avec ferveur, que non, il ne s’agit pas de régresser ou de s’opposer au progrès mais de maintenir la pérennité de notre existence.  Devant l’échec des méthodes agricoles industrielles, les dommages qu’elle a engendrés, les regards se tournent vers Pierre Rabhi pour trouver une alternative. Finalement, il n’est pas si fou!

La force de Pierre Rabhi est de te convaincre que toi aussi petit citoyen tu as le pouvoir de changer le monde. Il n’est ni fataliste, ni donneur de leçon. Pour cela, Pierre Rabhi reprend la légende amérindienne suivante :

Un jour, alors qu’un immense incendie ravage la forêt. Tous les animaux, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri prenait quelques gouttes d’eau avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! » Le colibri lui répondit :« Je le sais, mais je fais ma part. »

Aujourd’hui, Pierre Rabhi donne des conférences qui font salle comble, accueille de jeunes paysans, des citoyens inquiets en quête de sens à leurs vies. Ami de Marion Cotillard, il lui arrive même de côtoyer le tout Hollywood, poser aux côtés de Leonardo Di Caprio. Bref, il est devenu glamour au risque peut être de paraître comme un gourou et brouiller son message.

Évidemment nous n’avons pas attendu Pierre Rabhi pour découvrir la nécessité et l’urgence de prendre conscience du pouvoir destructeur de la surconsommation et la surexploitation. Mais, lire Pierre Rabhi vous donne un peu plus de courage, vous pousse davantage à agir  au lieu d’être simplement spectateur.

Bon, on vous rassure, nous n’avons pas décidé de couper l’électricité et l’eau pour partir cultiver la terre. Un petit tour dans un magasin de vêtements ou de maquillage et toutes nos bonnes résolutions s’envolent. Nous avons cependant pleinement ouvert les yeux sur ce sujet et à la manière du petit colibri, décidé de faire notre part aussi insignifiante qu’elle puisse paraître.

« Perdre sa vie en voulant la gagner n’est pas une formule gratuite, elle correspond à un fait que la crise exacerbe »

Publicités