On a lu un livre de Youtubeur!

Nous n’avions jamais succombé  à ce qui est devenu une grande mode dans le monde de l’édition, le livre de Youtubeur. Le livre ou plutôt le manga en question, est celui de Kevin Tran, alias le Rire Jaune.  Pour ceux qui ne le connaissent pas Kevin Tran est ingénieur qui, aidé de son petit frère Henry, fait des vidéos humoristiques. Leur chaîne principale a pour slogan « Parce qu’un Asiat qui n’utilise pas l’accent peut quand même vous faire rire ».

ki-et-hi-tran

Bien souvent les youtubeurs ne sont ni écrivains ni dessinateurs, ce qui ne décourage pas les maisons d’éditions qui misent sur leur popularité. Mais ce passionné de mangas a contourné le problème de manière plutôt intelligente. Il a fait appel pour réaliser les dessins de Ki et Hi à une de ses talentueuses abonnées, Fanny Pantigny,

Le manga Ki & Hi Tome 1 : Deux Frères retrace les aventures de deux frères, qui ressemblent fortement à Kevin et Henry. Le manga est truffés de petites références et il est difficile à notre sens, d’adhérer à ce type d’humour si vous n’êtes pas familiers avec l’univers du Rire Jaune. Le manga reprend la même recette que les vidéos, mais celles ci fonctionnent grâce à la personnalité  les deux frères qui insufflent un certain rythme au texte et possèdent une gestuelle assez reconnaissable.

Sans être un énorme coup de cœur, ce manga nous a toutefois fait rire, même si certains passages sont mieux réussis que d’autres.  L’idée pour le chapitre sur le régime est très originale. Mention spéciale aux dessins de Fanny Pantigny qui a un énorme talent et qui grâce à cette opportunité a pu réaliser son rêve: signer son premier manga.

Publicités

7 Moments marquants dans Harry Potter

blason-2

Ce tag est inspiré par la vidéo de Margaud Liseuse pour Glose/   5 moments marquants dans Harry Potter.

Nous listerons un (des très nombreux) moment marquant dans chacun des livres.

1 Harry Potter à l’école des sorciers / Première visite de Harry dans le chemin de traverse

Hagrid accompagne Harry pour la toute première fois sur le Chemin de Traverse pour préparer sa rentrée à Poudlard. Harry ainsi que le lecteur découvrent le monde magique avec ses lieux mythiques, le Chaudron Baveur, Gringotts, chez Ollivander…

2 Harry Potter et la Chambre des secrets/ Arrivée dans le terrier 

Une maison bancale qui semble tenir grâce à la magie et c’est pourtant là que Harry découvre la chaleur d’un foyer.

3 Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban/ L’invitation de Sirius 

Sirius invite Harry à venir habiter avec lui. Pour lui, c’est la promesse d’une nouvelle vie, une vie enfin débarrassée des Dursley. 

4 Harry Potter et la Coupe de feu/ La coupe du monde de Quidditch

Harry Potter échappe deux semaines plutôt que prévu à son été misérable chez les Dursley. Harry va être le témoin de cet événement exceptionnel qui réunit des sorciers venus des quatre coins du monde. 

5 Harry Potter et l’Ordre du Phénix/ Mcgonagall s’oppose à Ombrage 

Voldemort a beau incarner le mal absolu, le personnage le plus détestable dans la saga Harry Potter est Ombrage. On se réjouit forcément lorsque Mcgonagall s’oppose à Ombrage, notamment au moment d’encourager Harry à poursuivre sa carrière d’auror.

6 Harry Potter et le Prince de sang-mêlé/ Malefoy et la mort de Dumbledore 

Malefoy a vu son monde s’écrouler au moment de l’arrestation de son père. Il est enrôlé dans une mission suicide, celle de tuer Dumbledore. Dans ce livre, ce n’est plus la caricature du fils à papa mais un garçon en proie au doute, écrasé pas le poids de son héritage.

7 Harry Potter et les Reliques de la Mort/ La mort de Fred

Plusieurs morts sont choquantes dans Harry Potter. On comprend que la destruction  de Tom Jedusor a un prix et il est élevé. La mort cruelle de Fred survient de manière inattendue « le fantôme de son dernier sourire toujours gravé sur son visage ».

À la rencontre de Salinger

MON_ANNEE_jaqu_jaq140x205

Mon année Salinger est un récit autobiographique de Joanna Smith Rakoff dans le New York des années 1990. Fraîchement diplômée en lettres, Joanna se retrouve propulsée dans une agence  littéraire mythique et hors du temps. L’histoire est quelque peu aménagée mais l’auteur rappelle cette phrase d’Abigail Thomas à propos du récit autobiographique « la vérité, racontée aussi bien que possible ».

L’Agence dans laquelle l’auteur est embauchée a un atout de taille. En effet, parmi ses clients se trouvent un certain « Jerry « qui n’est autre que le fameux J.D. Salinger, auteur, entre autres de L‘attrape-cœurs. Ironie du sort, Joanna se voit confier le courrier de fan de Salinger alors qu’elle même, n’a jamais lu une seule de ses œuvres. Elle, qui a une maîtrise de lettres, dira qu’elle est passé à côté de cette lecture. Joanna finira par lire les livres de Salinger et succombera à son tour à cet auteur mythique.

Nous avons adoré l’ambiance feutrée de ce livre, à une époque où toutes les rédactions et toutes les agences commencent à se moderniser, mais dans cette fameuse Agence tout progrès est proscrit. Les ordinateurs sont considérés comme étant une perte de temps, une simple lubie passagère. Armés de dictaphones  et d’antiques machines à écrire, les employés de cette agence évoluent dans un monde que l’on sent sur le point de disparaître, ce qui rend le livre d’autant plus émouvant.

Le titre choisi pour ce livre « mon année Salinger » est évidemment destiné à piquer la curiosité des inconditionnels de l’auteur. Rappelons que Salinger a vécu reclus, ne concédait aucune interview et nous connaissons trop peu de choses sur lui. Cependant , ce livre n’est pas un livre sur Salinger, l’histoire est centrée sur la vie de Joanna, d’ailleurs une part non négligeable du récit concerne sa vie personnelle auprès de son petit ami de l’époque.

Le livre rappelle par bien des aspects Le Diable s’habille en Prada, mais les deux styles d’écritures sont incomparables. Mon année Salinger est un livre sur l’entrée dans le monde adulte, tendre et en aucun cas revanchard ou  caricatural. C’est également un livre sur la rencontre d’une lectrice et d’une œuvre. Finalement, que l’on aime ou non l’œuvre de Salinger, ce livre reste une excellente lecture.

« Salinger n’était pas mièvre. Son œuvre n’était pas nostalgique. Il ne s’agissait pas de contes de fées racontant les histoires de petits génies arpentant les rues du New York d’antan. Salinger ne ressemblait pas du tout à ce que j’avais imaginé. Pas du tout.
Salinger était brutal. Brutal, drôle, précis. Je l’aimais. Tout, j’aimais tout »

#3 Top Ten Tuesday. Tales & short stories

Petit rappel: Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire qui nous permet de lister 10 livres en accord avec un thème littéraire imposé. Ce concept a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français par Frogzine.

Le thème de cette semaine est une sélection de 10 œuvres parmi le genre de votre choix, après la lecture de Riquet à la houpe qui nous a replongé dans l’univers des contes et des fables nous avons choisit d’en sélectionner dix parmi les plus marquants.

1. L’enfant de l’étoile, Oscar Wilde

oscar-wilde_the-star-child01

La personnalité d’Oscar Wilde éclipse parfois son travail. Poète, dramaurge, romancier (bon il a rédigé un seul roman) il est également l’auteur de contes et récits très intéressants. Oscar Wilde est un conteur désabusé, ses contes sont à la fois merveilleux et cruels. Nous aimons particulièrement l’enfant de l’étoile: un jour alors que deux bûcherons rentrent dune journée de travail, il découvre un enfant seul abandonné. L’un d’eux le pris de pitié décide, malgré sa grande pauvreté, de l’élever comme son propre fils. L’enfant ainsi sauvé,  grandit et devient particulièrement beau mais également narcissique et cruel. Un jour, une pauvre dame se présente à lui et lui révèle être sa mère, lui qui croyait être l’enfant des étoiles ne peut être celui d’une pauvre mendiante! La pauvre mère rejetée repart mais emporte avec elle la beauté de son fils. L’enfant de l’étoile devenu hideux cconnaîtra à son tour le rejet et l’injustice.


2. Les enfants du roi Lir

thechildrenoflirduncan1914

En terme de contes et légendes, l’Irlande n’est pas en reste. Le conte bien connu des enfants du roi Lir, ces enfant maudits et transformés en cygnes par leur belle-mère, est issu de ces légendes irlandaises.


3. Les mille et une nuits

cvt_les-mille-et-une-nuits_3147

Dans un tout autre registre, nous ne pouvons oublier les Mille et une nuits (on triche un peu, difficile de citer un seul conte). Le très sympathique sultan décide d’exécuter chaque jour une femme qu’il aura épousé la veille. Cependant, le sultan ne peut se résoudre à faire exécuter Schéhérazade. Chaque soir, la nouvelle épouse invente une histoire et désireux de connaître la suite le sultan reporte l’exécution.

Les contes de Mille et une nuits sont plus complexes que ce à quoi on pourrait s’attendre. Nous recommandons tout particulièrement la version de René R. Khawam, une version établie à partir des manuscrits originaux et encore trop peu étudiés.


4. Peau d’âne, Les frères Grimm

117949_couverture_hres_0

Ce conte est loin d’être notre préféré et pour cause, dans la version de Grimm Peau d’âne termine mariée à son propre père. La morale de l’histoire? nous la cherchons encore. Pourtant nous avons décidé d’inclure ce conte dans cette liste car il est pour le moins marquant et nous rappelle à quel point les versions de contes revisités sont édulcorées.


5. Blanche neige

blanche-neige

Une princesse typique un peu naïve et plutôt passive. Mais soyons honnêtes, parmi les contes traditionnels c’est celui qui nous renvoie le plus à notre enfance. Les nombreuses adaptations actuelles montrent bien la fascination que ces contes de plusieurs siècles exercent encore sur nous.


6. Le diable et la beauté

12_small-png

La beauté est un terme bien récurrent dans ces récits. Dans ce conte mauritanien, le diable qui se sentait bien seul dans son palais souterrain décide de  remonter à la surface de la terre. Il croise alors une très belle fille et lui propose de venir avec lui en échange de tout ce qu’elle désirera. La jeune fille refuse sa proposition, le diable alors vexé décide de lui arracher sa beauté. Plusieurs années plus tard, il retourne voir ce qu’est devenue cette jeune fille privée de sa beauté. Il la voit alors vieille et ordinaire, accompagnée d’un homme tout aussi vieux et ordinaire mais l’amour qu’ils dégagent éblouie le diable et le rend aveugle.


7. Les habits neufs de l’ empereur. Hans Christian Andersen

kejseren

Deux escrocs vont proposer à l’empereur bien vaniteux un habit exceptionnel que seules les personnes intelligentes sont capables de voir. Le roi lui même est incapable de voir ce supposé vêtement se garde de le dire si bien qu’il termine par parader tout nu au milieu de la foule.


8. Le conte des trois frères, Les contes de Beedle le Barde. J.K.Rowling

le-conte-des-trois-freres

Nous plaidons coupables, en tant qu’adeptes d’Harry Potter nous trouvons souvent le moyen de l’évoquer! Mais ce petit conte est tout ce qu’il y a de plus réussit, une réflexion sur la vie, le deuil et l’orgueil.


9. Le Meunier son fils et l’âne, Jean de la Fontaine

images

Le meunier et son fils se rendent au marché pour vendre leur âne, ils commencent par transporter l’âne et une première personne se moque d’eux. Le père fait alors monter son  fils sur la bête, mais une autre personne l’accuse de ne pas laisser son vieillard de père monter. Le fils laisse la place à son père qui sera à son tour accusé.

Au final peu importe la décision prise, vous serez soumis au jugement de l’autre, le vieillard conclut:

« Qu’on dise quelque chose ou qu’on ne dise rien,
J’en veux faire à ma tête. Il le fit, et fit bien. »


10. La poule aux d’or, Jean de la fontaine

hqdefault

Nous terminons avec cette fable, « L’avarice perd tout à vouloir gagner », une fable qui montre à nouveau les dangers de la cupidité.

 

 

 

Riquet à la houppe

ppm_medias__image__2016__9782226328779-x

Comme à chaque rentrée littéraire, nous étions impatientes de découvrir le nouveau cru d’Amélie Nothomb. Pour tout inconditionnel de son œuvre, il s’agit d’un rendez-vous incontournable, la quasi-certitude de passer un bon moment de lecture.

Amélie Nothomb s’inspire une nouvelle fois d’un conte de Charles Perrault pour son nouveau roman: La Belle au bois dormant ? Le Petit Chaperon rouge? Non Riquet à la houppe À ce stade, on ravale sa fierté et on ressort les contes de Perrault. Après avoir découvert le conte de Charles Perrault (mieux vaut tard que jamais), rien d’étonnant à ce qu’Amélie Nothomb s’en soit inspirée. Nous retrouvons les thèmes qui lui sont chers: l’enfance, la cruauté, une opposition entre l’extrême laideur et la suprême beauté, l’intelligence et la stupidité.

Dans cette version revisitée du conte, Énide donne naissance à son premier enfant à l’âge de 48 ans qu’elle nommera Déodat. La seule réaction moralement acceptable de la part de parents est l’émerveillement devant leur progéniture. Cependant,  elle ne peut s’empêcher de trouver cet enfant bien laid. « On eût dit un nouveau-né vieillard: fripé de partout, les yeux à peine ouverts, la bouche rentrée- il était repoussant ».

Énide a un regard lucide, malgré l’amour qu’elle porte à son enfant, Déodat est pour le moins hideux, monstrueux même. Malgré tout, comme pour le consoler de son triste sort, Déodat est doué « d’une forme supérieure d’intelligence » qu’Amélie Nothomb appelle « le sens de l’autre ». Cette capacité à écouter et comprendre l’autre est plus intéressante que celle mesurée vulgairement par des tests de QI.

Trémière, à l’opposé de Déodat, est une beauté sans pareil. C’est une enfant calme, contemplative mais son sort n’est pas pour autant plus enviable, car l’extrême laideur comme l’extrême beauté mènent toutes deux dans cette histoire à l’exclusion.  Nous suivons alors l’histoire de ces deux personnages diamétralement opposés et finalement semblables. Ils ont le malheur d’être différents, ils détonnent au milieu de la masse et cela leur vaut mépris, brimades ou pire, une totale indifférence.

Ce livre a quelque chose de différent, dixit le twist final des derniers livres qui nous laissaient sur notre faim. Amélie Nothomb nous offre une belle histoire avec une « vraie fin » sans pirouette cette fois mais le livre reste toute de même dans la lignée des précédents. Ses détracteurs pourront se rassurer, ils pourront continuer à lui reprocher un livre trop court, une police de caractère immense, un style très simple proche de l’oralité mais néanmoins agrémentés de quelques mots savants.

Le succès en librairie des romans d’Amélie Nothomb ne se dément pas, mais même parmi ses lecteurs les plus dévoués des voix s’élèvent, lassés de cette production quasi-industrielle. On aimerait la voir se consacrer pendant quelques années à une œuvre plus majeure. Toutefois, c’est bien ce mode d’écriture qui a contribué à la construction de sa propre légende.

Après un silence crucifiant, les gens finissaient par hasarder un commentaire d’une maladresse variable: « C’est le portrait de son arrière-grand-père sur son lit de mort. »

Mémoires d’un perfectionniste, Jonny Wilkinson

Jonny-Wilkinson-un-tourmente-M.-Parfait

Suite aux lectures décevantes de trois classiques, nous nous sommes rabattues sur un livre totalement inattendu qui siège sur une étagère de notre bibliothèque depuis bien trop longtemps: Mémoires d’un perfectionniste du très célèbre rugbyman Jonny Wilkinson. Nous avons abordé cette lecture sans a priori ni attentes particulières et Oh quelle surprise!

Cette biographie peut plaire à un inconditionnel du rugby tout comme à une personne dont les connaissances de cet univers sont pour ainsi dire inexistantes (nous en sommes la preuve). Il y a une raison à cela. En effet, au delà du simple parcours d’un rugbyman, ce livre expose un homme déterminé, un homme qui se bat contre sa peur paralysante d’échouer grâce à un travail acharné et une discipline sans faille.

Le sentiment qui se dégage de cette lecture et celui d’avoir affaire à un homme honnête.  Il dévoile tout, le bon et le mauvais, ses moments de faiblesses et ses victoires, lorsqu’il fait preuve d’humilité mais aussi quand il se montre incroyablement grossier. Son but n’est pas d’embellir son personnage mais de montrer qui il est réellement. Il en faut du courage pour se révéler de cette façon surtout quand on est de nature timide et réservée comme lui.

Loin du portrait dressé par les médias, on découvre un athlète très sensible qui montre dès le plus jeune âge un perfectionnisme à tout point de vue, aussi bien les dimanches sur un terrain de rugby que la semaine pendant une dictée. Armé d’une volonté de vaincre inouïe et de grands rêves, Jonny Wilkinson entreprend de réaliser son but ultime: devenir le meilleur joueur de rugby qui n’ait jamais existé.  

Le style est simple, presque naïf par moment mais gardons à l’esprit que malgré ses nombreux talents, Wilkinson n’est pas un écrivain de métier. Mais ce ton adopté, dépourvu de toute fioriture, rend justement la lecture agréable et permet de se plonger directement dans le vif du sujet.

Mémoires d’un perfectionniste, jamais un livre n’aura aussi bien porté son nom. Cette biographie est sans une once d’hésitation, notre coup de cœur de l’année. On en tire personnellement un important enseignement concernant le chemin qui mène à la réalisation de ses objectifs. Le talent naturel ne fait pas tout et l’ascension vers la gloire est loin d’être linéaire. La vie, même celle d’une légende de rugby, est jonchée de déceptions, de remises en question, de défaites et de nuits où l’insomnie et l’angoisse l’emportent.

« Voilà la raison pour laquelle je recherche la perfection: je souffre trop quand je n’y parviens pas. »

#2 Top Ten Tuesday!

Top 10 des livres qui s’ennuient ferme dans notre bibliothèque et qui attendent patiemment d’être lus 

On se retrouve pour un nouveau Top Ten Tuesday! Petit rappel: Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire imposé. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français par Frogzine.

Le thème de cette semaine nous a permis de fouiner dans nos bibliothèques pour donner un peu d’attention aux livres qui attendent leur tour. Étant donné que nous sommes deux, nous vous présenterons 5 livres chacune:

Lil’sis

1. Les derniers jours de nos pères, Joël Dicker

derniers-jours-de-nos-peres

J’ai lu et adoré La vérité sur l’affaire Harry Quebert alors j’ai emprunté à ma sœur un deuxième roman du même écrivain. Je ne me suis toujours pas décidée à l’ouvrir, probablement du à l’appréhension que j’ai à l’idée d’être déçue par un auteur qui a réussit à me faire lire un roman de 700 pages d’une traite.


2. Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, Harper Lee

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Il s’agit très certainement du livre particulièrement honteux de cette liste. J’ai lu les premières pages de ce roman considéré comme un chef d’œuvre et qui fait parti des « cent meilleurs livres policiers de tout les temps ». Je l’ai abandonné en route, lire une dizaine de pages ne m’a jamais demandé de fournir autant d’effort


3. Anna Karenine, Léon Tolstoï

Anna Karenine

Je regardais le film « La dernière chanson » et dans une scène Ronnie (interprétée par Miley Cyrus) lit ce livre au bord de la plage. Je me suis alors dit « si même Miley Cyrus a lu du Tolstoï, alors moi aussi!! ». Je l’ai trouvé dans un vide grenier et lu les 100 premières pages mais je n’arrivais pas à rentrer dans une histoire qui ne semblait pas vouloir démarrer.


4. L’Homme invisible, H.G. Wells

L'homme invisible

J’ai lu il y a de cela plusieurs années La machine à explorer le temps du même auteur, qui est devenu un pilier de la science fiction et dont je garde un très bon souvenir.


5. Un cerveau d’exception, Sylvia Nasar

Un homme d'exeption

Je conseillais le film à tout le monde, ceux qui l’ont vu comprendront pourquoi! On m’a ensuite offert le livre pour mon anniversaire ce qui m’a vraiment surprise (je ne savais pas que le film était basé sur un livre, honte à moi) mais je n’ai pas pu le lire encore.

Big sis

6. Le seigneur des anneaux, J. R. R. Tolkien

seigneur-des-anneaux

Oui je sais! Je n’ai toujours pas lu Le seigneur des anneaux (ni vu les films). Je m’arrête habituellement aux 150 premières pages que je relie encore et toujours sans réussir à le terminer.


7. Je suis un écrivain Japonais, Danny Laferrière

Je suis un écrivain japonais

Livre écrit par Danny Laferrière Haïtien et Québécois, le livre parle d’un écrivain qui ne fait pas grand chose de sa vie si ce n’est manger et prendre des bains. Notons que Danny Laferrière est aussi l’auteur de l’Art presque perdu de ne rien faire. Je suis conquise!


8. Maman a tort, Michel Bussi

Maman a tort

Je n’ai jamais lu de livres de Michel Bussi tout simplement parce que je l’associe au genre policier, un genre littéraire que j’avais abandonné ces dernières années. Après avoir lu Millenium, je me suis remise à lire des romans policiers et Maman a tort me semble un bon début.


9. Journaux des dames de cour du Japon ancien

Journaux des dames du Japon

Ces journaux intimes ont été écrits en japonais au XIème siècle. Le texte est rédigé en tout petit petit et je n’ai pas encore eu le courage de m’y attaquer.


10. L’amie prodigieuse, Elena Ferrante.

l-amie-prodigieuse

Un livre qui m’a été vivement conseillé par une amie qui d’habitude ne lit jamais. Il n’en fallait pas plus pour m’intriguer. Tout ce que je connais de ce livre c’est que c’est une histoire d’amitié à Naples.

Voilà notre sélection parmi les nombreux livres que nos avons achetés et pas encore lu. Impossible d’entrer dans une librairie et ressortir les mains vides! Faites nous signe si vous aussi vous êtes atteints de dépensite aiguë, une maladie qui consiste à acheter des livres même s’ils vous en reste 10 à lire.