Un petit rien du tout doublé de satin rose // Natacha SOFIA

Un petit rien du tout doublé de satin rose // Natacha SOFIA

 

Quiterie, une jeune fille sympathique et paumée, nous entraîne au travers de son histoire d’amour naissante, à la découverte de la famille de Beaumanière, de leur univers et de leurs secrets.

Il est question d’amour et d’humour, d’amitié, de filiation et de transmission.

La question centrale est celle de l’héritage familial au sens large et de ce que l’on en fait. Peut-on s’émanciper de sa lignée sans trahir, peut-on rester fidèle à son clan tout en restant soi-même ? Quiterie et ses nouveaux amis seront-ils assez créatifs et sages pour s’inventer un avenir à leur image ?

 

Natasha Sofia que nous connaissons grâce à son blog https://loufoxinloveblog.wordpress.com/ a publié son premier livre et a gentiment partagé son livre avec nous.

Quiterie rencontre Kevin pendant une journée d’orage et c’est littéralement le coup de foudre. Elle va peu à peu faire la connaissance de la famille De Beaumanière. Quiterie va être confrontée à cette famille de notables avec un riche héritage et leurs lots de secrets. Elle va également être confrontée à elle même et ses vieilles blessures, elle qui a tant manqué d’amour et souffert de l’absence de ses parents.

Natacha Sofia a une jolie plume et son humour vient égayer cette histoire. Quiterie sensible et rebelle et assez attachante. Cependant, certaines choses paressent gênantes  dans l’histoire.

Difficulté à identifier l’époque

L’écriture de l’auteur, l’utilisation de termes désuets font penser que l’histoire se déroule peut être au début ou milieu du XX ème siècle. On est forcément un peu surpris lorsque des expressions comme « business plan » et les portables font leur apparition dans ce récit. Le métier de Kevin est aussi mal définit, Quiterie le rencontre pour la première fois dans une « boutique » entouré de plantes, une herboristerie à l’ancienne. On apprend plus tard que Kevin a eu un CAP et a ensuite fait « Pharma » ce qui fait de lui un Pharmacien qui travaille dans une Officine ou une Pharmacie et donc pas une boutique.

Les dialogues: le plus difficile dans l’écriture d’un roman

Les dialogues permettent de donner vie aux personnages, c’est une partie critique d’un livre. Les dialogues tiennent une place prépondérante dans ce récit. Mal dosés et parfois décousus, on a l’impression qu’ils desservaient  l’intrigue.

En tout cas félicitations à Natasha pour son premier roman, on vous invite à lire son blog et découvrir l’étrange secret qui entoure ce petit objet « Un petit rien du tout doublé de satin rose » qui se transmet entre femmes.

« C’est un porte-bonheur, chacune de celles à qui il a été confié l’a chargé d’une bénédiction au moment même où elle l’a cédé»

 

Publicités